Fenetre : comparateur – code reduction – avis – « Combien vont mourir? »: COVID-19 monte en Amazonie

  • Fenêtres PVC - Profils 60 mm Triple vitrage - Blanc-Anthracite - Ouverture à Droite - Largeur 500 x Hauteur 400 mm
  • FEN?TRE PVC 1000X500 ABATTANT COULEUR BLANC VERRE TRANSPARENT
  • Fenêtres PVC - Profils 60 mm Triple vitrage - Blanc-Anthracite - Ouverture à Droite - Largeur 1100 x Hauteur 500 mm
  • Fenêtre en bois brut de pin 70 x 50 cm ouverture Vasistas
  • Fenêtres PVC - Profils 60 mm Triple vitrage - Blanc-Blanc - Ouverture à Gauche - Largeur 1100 x Hauteur 500 mm
  • FEN?TRE PVC 800X500 ABATTANT COULEUR BLANC VERRE TRANSPARENT
  • Fenêtres PVC - Profils 60 mm Triple vitrage - Blanc-Anthracite - Ouverture à Gauche - Largeur 900 x Hauteur 800 mm
  • PROMO - FENETRE 2 VANTAUX EN BOIS EXOTIQUE HAUTEUR 115 X LARGEUR 100 (cotes tableau) PRET A ETRE PEINT OU TEINTERENVOYE DEPUIS LA France
  • Fenêtre 1 vantail en bois exotique Hauteur 60 X Largeur 40 TIRANT DROITE (cotes tableau)
  • PROMO - FENETRE 2 VANTAUX EN BOIS EXOTIQUE HAUTEUR 125 X LARGEUR 100 (cotes tableau)PRÊT A ETRE PEINT OU TEINTER ENVOYE DEPUIS LA France
  • Fenêtre de toit 75x45cm, puits de lumière, accessoire de couverture - toiture
  • Fenêtre en bois brut de pin 60 x 100 cm ouverture à rabat avec porte Charnière
  • Fenêtres PVC - Profils 60 mm Triple vitrage - Blanc-Anthracite - Ouverture à Gauche - Largeur 1100 x Hauteur 500 mm
  • PROMO - FENETRE 1 VANTAIL EN BOIS EXOTIQUE HAUTEUR 60 X LARGEUR 40 TIRANT DROITE (cotes tableau)
  • Fenêtre ronde fixe 650 mm PVC blanc oeil de boeuf
  • PROMO - FENETRE 2 VANTAUX EN BOIS EXOTIQUE HAUTEUR 115 X LARGEUR 110 (cotes tableau)
  • Fenêtre 1 vantail en bois exotique Hauteur 75 X Largeur 50 TIRANT DROITE (cotes tableau)
  • FEN?TRE PVC 500X500 OSCILLO-BATTANT COULEUR BLANC 1 VANTAIL GAUCHE VERRE OPAQUE ( TRASLUCIDE)
  • Fenêtre 1 vantail tirant droit - H.95 x L.80 cm - Bois exotique
  • Fenêtre en bois brut de pin 60 x 60 cm double verre thermique avec gaz argon
?>

Après des jours d’essoufflement, Andrelina Bizerra da Silva (49 ans) (le cercueil tenant son corps sur la photo ci-dessous) s’est soudainement évanouie.

2020 06 25T132334Z_3_LYNXMPEG5O1L0_RTROPTP_4_HEALTH CORONAVIRUS AMAZON DOCTORS.JPG

Des parents d’Andrelina Bizerra da Silva, 49 ans, décédée en route vers un centre de santé après des jours de détresse respiratoire, puis évanouie à la maison, portent le cercueil qui retient son corps dans sa maison avant son réveil, au large de la rivière Camaraipi où elle vivait , lors de la maladie du coronavirus (COVID-19), dans la municipalité de Breves, Marajo, Para, Brésil, 10 juin 2020.

/ Photo prise le 26 novembre 2018 / REUTERS / Ueslei Marcelino


Sa famille, des paysans brésiliens d’açai sur un affluent du fleuve Amazone, l’a mise dans un petit bateau avec un moteur hors-bord et a dévalé la rivière sinueuse Acuti Pereira jusqu’au centre de santé le plus proche de la ville de Portel.

2020 06 25T132334Z_3_LYNXMPEG5O1L1_RTROPTP_4_HEALTH CORONAVIRUS AMAZON DOCTORS.JPG

Un enfant regarde par la fenêtre alors que le cercueil tenant Andrelina Bizerra da Silva, 49 ans, décédée en route vers un centre de santé après avoir vécu des jours de détresse respiratoire puis s’est évanouie à la maison, reste sous une lumière allumée sous sa surveillance, près de la rivière Camaraipi où elle vivait, lors de la maladie du coronavirus (COVID-19), dans la municipalité de Portel, à Marajo, Para, Brésil, le 10 juin 2020.

/ Photo prise le 26 novembre 2018 / REUTERS / Ueslei Marcelino


Sans tests pour confirmer si elle avait COVID-19 ou suffisamment d’installations pour la soigner si elle le faisait, les responsables de cet avant-poste les ont conduits plus loin dans le plus grand hôpital à proximité, dans la ville de Breves.

2020 06 25T132334Z_3_LYNXMPEG5O1L5_RTROPTP_4_HEALTH CORONAVIRUS AMAZON DOCTORS.JPG

Amadeu Amaral, 7 ans, navigue avec son père le long de la rivière Parauau, au cours de la maladie du coronavirus (COVID-19), dans la municipalité de Breves, île Marajo, Para, Brésil, le 7 juin 2020.

/ Photo prise le 26 novembre 2018 / REUTERS / Ueslei Marcelino